Avec des émissions de GES annuelles de près de 40 milliards de tonnes équivalent CO2 dans le monde, provenant des seules activités humaines, la réduction de l’effet de serre d’origine anthropique devient une urgence absolue. La France se situe dans la moyenne des pays émetteurs de gaz à effet de serre. Voici l’empreinte carbone moyenne des Français en détail.

Qu’est-ce que l’empreinte carbone ?

Exprimée en tonne équivalent CO2, l’empreinte carbone désigne la quantité de gaz à effet de serre générée pour un pays, par les biens et services produits sur place ou importés. Elle englobe les émissions de GES directes de la population (chauffage, transport), les émissions indirectes de la production intérieure pour la demande intérieure (biens de consommation et services) et les émissions dues à l’importation de biens et services pour les entreprises et particuliers.

Pourquoi calculer l’empreinte carbone moyenne ?

Sonnant comme une sentence annonciatrice de la catastrophe écologique, cet indicateur donne un état des lieux précis d’une zone géographique donnée. Les émissions de carbone sont les principales responsables de la hausse de la température moyenne terrestre. Pour limiter les dégâts, les directives du Protocole de Kyoto (1997) puis du GIEC avec l’Accord de Paris (2015) préconisaient une augmentation maximale de 1,5 à 2°C par rapport à l’ère préindustrielle. En 2020, nous avons déjà atteint +1,22°C.  Pour ne pas dépasser ce seuil de réchauffement climatique fatidique, il faudrait réduire les émissions de CO2 de 80% d’ici 2050.

L’empreinte carbone moyenne de la France 

Si 2020 a vu le recul significatif de la pollution humaine de 7% à l’échelle mondiale, c’est essentiellement dû aux confinements successifs et aux restrictions de déplacement liées à la crise sanitaire Covid-19. En 2019, ce ne sont pas moins de 36 milliards de tonnes équivalent carbone qui ont été rejetées dans l’atmosphère. Un nombre vertigineux, à peine fluctuant. 28% sont produits par la Chine, 15% par les USA, 10% par l’UE, 7% par l’Inde et 1,7% par l’Arabie Saoudite. 

Ramené aux émissions de dioxyde de carbone par an et par habitant, le moins pollueur devient le pire. En 2018, l’Arabie Saoudite accumule près de 20 tonnes, derrière le Qatar (37t.) et le Koweit (23,5t.). Cela s’explique notamment par leur production de pétrole et leur faible population. Les Etats-Unis se positionnent à 16 tonnes. La Chine et l’Inde se distinguant par leur population très importante, le ratio calculé par habitant les renvoie loin derrière. L’empreinte carbone de la France a été évaluée à 11,5t.eq.CO2. Si nous sommes loin derrière les plus gros pollueurs, nous avons encore un (très) long chemin à parcourir pour atteindre la neutralité carbone (moins de 2 tonnes/habitant).

Empreinte carbone moyenne des Français : répartition

11,5 tonnes par habitant et par an, cela paraît astronomique, d’autant plus que l’on peine à visualiser concrètement notre pollution individuelle. Détaillés par secteur, les chiffres sont déjà plus parlants ! La consommation de biens et de services importés constitue la part la plus polluante de notre mode de vie, suivie par le transport, voiture personnelle en tête, malgré le développement des voitures électriques.  La lutte contre le changement climatique passe par les projets de compensation carbone, l’abandon progressif des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, la diminution de la consommation de viande et de biens importés, l’intensification du recyclage et de la rénovation énergétique des bâtiments… Autant de bons leviers pour réduire son empreinte carbone moyenne !

empreinte carbone moyenne d'un français
loading...